-= Site de programme TV - Programme télévision pratique de votre Soirée - Programme tele des grandes chaines de television française =-

programme TV
programme télé
logo Tele Monte Carlo de 1954
Logo de TMC de 1954
 
logo Tele Monte Carlo de 1963
Logo de TMC de 1963
 
logo Tele Monte Carlo de 1972
Logo de TMC de 1972
 
logo Tele Monte Carlo de 1981
Logo de TMC de 1981
 
logo Tele Monte Carlo de 1986
logo de TMC de 1986
 
logo Tele Monte Carlo de 1990
Logo de TMC de 1990
 
logo Tele Monte Carlo de 1992
Logo de TMC de 1992
 
logo Tele Monte Carlo de 1994
Logo de TMC de 1994
 
logo Tele Monte Carlo de 1996
Logo de TMC de 1996
 
logo Tele Monte Carlo de 2001
Logo de TMC de 2001
 
logo Tele Monte Carlo de 2005
Logo de TMC de 2005
 
logo Tele Monte Carlo de 2005
Logo de TMC de 2009
La Société
TMC Télé Monte Carlo est une chaîne de télévision généraliste monégasque émettant en direction des téléspectateurs français, monégasques et suisses romands.

La chaîne locale
Le 19 novembre 1954, jour de la fête nationale monégasque, Télé Monte-Carlo est inaugurée par Son Altesse Sérénissime le Prince Rainier III de Monaco. C'est la plus ancienne télévision privée d'Europe, née un an avant Télé Luxembourg. Son siège était alors situé dans les locaux de Radio Monte-Carlo au 16 boulevard Princesse Charlotte à Monte-Carlo. Sa diffusion hertzienne analogique s'opère depuis les émetteurs du Mont Agel (Alpes-Maritimes). C'est en 1952 que le ministère français des armées accorde à Radio Monte-Carlo l'autorisation d'occuper cette parcelle du domaine public militaire située au-dessus de la Principauté de Monaco. Ce site est assez élevé et dégagé pour satisfaire aux besoins techniques de diffusion des ondes radio. Le bassin de diffusion initial de Télé Monte-Carlo comprend, outre la Principauté, toute la Côte d'Azur de Menton à Toulon ainsi que la Corse qui sont alors les premières régions françaises à recevoir la télévision, bien avant l'arrivée de la Radiodiffusion-télévision française qui ne couvre pas encore tout le territoire français. Le standard de diffusion retenu est le VHF 819 lignes français au développement duquel a participé le président de Télé Monte-Carlo, Henri de France. La chaîne est autorisée par l'UER à émettre à la fois en bande III sur le canal 10-H, et de façon expérimentale en bande I sur le canal 2-H. Mais ce dernier, utilisé entre temps par la RTF à Bastia, sera rapidement abandonné, sa zone de réception effective n'apportant pas le "plus" en audience que pouvaient laisser espérer ses fréquences en bande basse. La gigantesque antenne panneau du Mont-Agel, orientée vers la Côte d'Azur, permet d'ailleurs au canal 10 de Télé Monte-Carlo d'être reçu jusque dans les quartiers hauts de Marseille et sur le littoral nord de la Corse, largement au-delà des prévisions initiales.
En 1955, Télé Monte-Carlo retransmet le mariage de S.A.S le Prince Rainier III de Monaco avec l'actrice américaine Grace Kelly ainsi que le 13e Grand Prix automobile de Monaco.
En 1963, la chaîne est désormais siglée TMC. Jacques Antoine devient directeur des programmes, place qu'il occupera jusqu'en 1977. Le créateur de jeux en tous genres installe plusieurs de ses créations sur la grille comme L'objet mystérieux, précurseur du Schmilblick. La grille de la chaîne est alors constituée de jeux, de séries inédites et d'un film tous les soirs. Contrairement à la télévision française, la publicité y est ouverte à tous les domaines sauf le tabac et l'alcool.
En 1969, Jean-Pierre Foucault, alors tout jeune animateur, fait ses débuts sur l'antenne de TMC dans un talk show. À la même époque, Denise Fabre débute comme speakerine sur la chaîne.
Au début des années 1970, s'inspirant du modèle de concurrence britannique BBC-ITV, un projet d'extension de TMC sur toute la France reçoit l'appui du ministre des finances français, Valéry Giscard d'Estaing. Mais ce projet "Canal 10" ne verra jamais le jour, le président Georges Pompidou, farouche partisan du monopole de l'ORTF, s'y étant opposé. De même, lors de la bataille entre les standards PAL et SECAM en Italie, lorsque les industriels le lui suggèrent pour mieux pénétrer ce gigantesque marché, Georges Pompidou refusera d'autoriser TMC à émettre en italien vers Rome à partir de l'émetteur ORTF de Bastia pour inciter les Italiens à acheter des récepteurs SECAM.
Le 24 décembre 1973, TMC diffuse ses premières émissions en couleur, à la fois sur le canal 10 VHF SECAM L, reconverti du standard 819 lignes au nouveau standard français 625 lignes, et sur le nouveau canal 30 UHF SECAM L dont la zone de réception est bien plus réduite.

Accès aux Programmes télévision de TMC

Changement de décor avec l'alternance politique en France. La loi française du 29 juillet 1982 sur la communication audiovisuelle instaure un régime d'autorisation préalable pour émettre sur le territoire français. C'est pourquoi un accord est conclu pour dix ans, le 1er octobre 1984, entre le président de TMC et le gouvernement français, accord qui régit les modalités de diffusion de TMC en France. Au début de l'année 1984, le président français François Mitterrand, en visite officielle en Principauté, conclut avec S.A.S. le prince Rainier III de Monaco un accord pour l'extension de la zone de diffusion de la chaîne sur toutes les Bouches-du-Rhône et jusqu'à Montpellier, triplant ainsi sa couverture (presque 3 millions de téléspectateurs potentiels). La chaîne est également reprise sur les réseaux câblés français dès leur lancement au milieu des années 1980 (elle est aussi diffusée par câble en Suisse romande). En 1983, suite à l'arrêt définitif du réseau 819 lignes noir et blanc de TF1, reconverti par TDF aux nouvelles normes 625 lignes couleur pour la diffusion à venir de Canal+, l'ancien "canal 10" de TMC est également remplacé par un nouveau "canal 8", mieux adapté à la diffusion en couleur.
Les émissions de jeux, de variété et d'information aux multiples animateurs et journalistes, officiant à la fois sur RMC et TMC, donnent un visage convivial et local à la chaîne du sud et font ses beaux jours pendant toute la première moitié des années 1980. Nombre de futurs animateurs vedettes en France débutent sur la chaîne monégasque à cette période : Marc Toesca, Valérie Payet, Caroline Avon ou encore Nagui qui a réussi à convaincre la direction de la chaîne qu'il allait mieux faire que Marc Toesca sur la même émission ! Une audace qui le propulse, à vingt deux ans, sur les cimes de Monaco !
Mais le bouleversement du paysage audiovisuel français suite à l'arrivée des télévisions privées commerciales (Canal+ en 1984, puis La Cinq et TV6 l'année suivante) frappe la chaîne de plein fouet. TMC n'est plus la seule chaîne commerciale face au monopole public français. Les programmes et les investisseurs se font alors plus rares, forçant TMC, dès le 12 mai 1988, à réduire sa grille de programmes originaux de 10h30 à 11h et de 18h15 à 20h00, reprenant le reste du temps la nouvelle chaîne française M6 qui, hors de Marseille, n'avait pas encore d'émetteurs dans le sud de la France. Parallèlement, Michèle Navadic, venue de RTL Télévision, est recrutée comme directrice des programmes pour reconstruire complètement la grille de rentrée 1988 et lance de nouvelles émissions et de nouveaux jeux pour la plage de diffusion 18h15-20h00 avec Musicolles, Téléphot', Des clips et des claps, Plein tube, Magasin Magazine, Via l'étrange, MC Monaco, S'il te plaît, montre-moi nos histoires, Animalement nôtre et TMC Sport.
Mais le 1er juillet 1989, alors que M6 a acquis ses propres émetteurs dans le Sud de la France, le partenariat avec TMC est rompu. TMC met alors à l'antenne « Monte-Carlo Musique » (MCM), un programme musical créé par Euromusique (Europe 1 Communications) et Télé Monte-Carlo, diffusé toute la journée sur son antenne à partir du 1er juillet, sauf en soirée où TMC diffuse ses propres programmes. Ce reformatage de l'antenne permet à TMC d'augmenter sa diffusion par câble en étant reprise par tous les câblo-opérateurs comme unique chaîne musicale française.
Depuis le début des années 1980, RMC avait consenti à sa filiale de télévision TMC des apports financiers de plus en plus importants dont le montant cumulé atteignait 291,8 millions de francs à la fin de 1993. Ces créances sont apurées au cours de l'année 1994, dans les conditions suivantes : un premier abandon a été consenti le 29 mars pour un montant de 13,5 millions de francs, un second le 29 novembre pour 202,3 MF à quoi s'est ajoutée la réduction de 82,1 MF à 38,1 MF de la part du passif dans TMC revenant à la Principauté, cette dernière faisant à son tour abandon de sa créance.

Accès aux Programmes télévision de TMC

La chaîne régionale et thématique
Le partenariat du groupe Lagardère et du Groupe Canal+ amène le premier à faire de MCM une chaîne thématique câblée à part entière et le second à racheter 52,6% du capital de TMC, devenue une coquille vide, pour la convertir en chaîne thématique familiale câblée qu'il confie à sa filiale Ellipse Câble qui en devient opérateur en 1993. Michel Thoulouze, son directeur général, la reformate complètement en commençant par la renommer Monte Carlo TMC puis en l'habillant de marbre et de velours pour mieux souligner le côté haut de gamme de cette chaîne qu'il veut à la fois familiale (sans programme violent), glamour (strass et paillettes de la Principauté et de Monte-Carlo) et cultivant l'accent du Sud (programmes régionaux et ouverture sur le monde méditerranéen). La chaîne retrouve un public plus large et atteint les 3% de part de marché, les monégasques plébiscitent ce nouveau format lors de l'émission anniversaire des 1 an de cette nouvelle TMC.
En plus de sa diffusion locale hertzienne et par câble en France et en Suisse romande, Monte Carlo TMC est aussi diffusée cryptée au sein du bouquet satellitaire CanalSatellite (en analogique sur Telecom 2B) dès sa création en 1996, étendant son bassin de diffusion à toute la France métropolitaine et outre-mer. En Principauté de Monaco, la chaîne ne peut être reçue que par le câble, suite à la loi interdisant les antennes hertziennes sur les toits et les balcons.

La chaîne généraliste nationale
Suite à un échange avec le groupe Pathé, le Groupe Canal+ se sépare de Monte Carlo TMC en 2001 en échange de la chaîne PathéSport[1]. Pathé veut donner à sa nouvelle chaîne un ton plus jeune (elle redevient TMC), sans succès car l'audience n'est plus au rendez-vous; les émissions fastes de l'ex-Monte Carlo TMC étant déprogrammées. TMC déménage sur le Quai Antoine Ier au bord du port de Monaco et Gérald-Brice Viret, nouveau directeur général adjoint et directeur des programmes, reconnaît son erreur et engage alors une politique visant à renouer avec "l'époque glorieuse". Nouvel habillage 3D haut de gamme et nouveau changement de nom pour TMC Monte Carlo qui remet à l'antenne des émissions de plateaux avec invités comme Tout Nouveau Tout Beau animée depuis les studios parisiens de Pathé par des animateurs venus de la chaîne Voyage, recrutement d'un directeur de l'information, Claude Belleï, qui installe un magazine politique national hebdomadaire, 15 minutes pour le dire, et un magazine d'actualité régionale, mise à l'antenne de séries cultes haut de gamme comme Hercule Poirot, de films de qualité issus du catalogue Pathé et couverture en direct de tous les évènements en Principauté (fête nationale, Grand-Prix automobile, matchs de l'AS Monaco) et en région Provence-Alpes-Côte d'Azur (tournoi international de pétanque, beach-volley). Monte Carlo TMC renoue avec l'audience en proposant une grille plus généraliste. Elle n'attend plus que l'autorisation du Conseil supérieur de l'audiovisuel français d'émettre sur la TNT pour devenir la septième chaîne nationale française. Le groupe Pathé présente à cet effet, le 17 juin 2002, son dossier de candidature à l'obtention d'une fréquence pour sa chaîne. Le 10 juin 2003, TMC Monte Carlo est retenue par le CSA pour être diffusée en clair sur la présélection n° 10 de l'offre gratuite de la TNT. Cette situation lui permet d'obtenir, dès son lancement sur la TNT le 31 mars 2005 à 18h05, une couverture maximale du territoire français et de rivaliser avec les autres chaînes généralistes.
Fin 2004, alors que la chaîne fête avec faste ses 50 ans tout un week-end à travers les souvenirs de ses animateurs successifs et la diffusion d'images d'archive retraçant son histoire, Pathé décide de se désengager et vend ses parts dans la chaîne (80%) le 17 février 2005 pour près de 50 millions d'euros au groupe TF1 et au groupe AB qui en deviennent opérateurs, la Principauté de Monaco conservant 20% du capital.
La nouvelle direction de la chaîne confirme alors que TMC Monte Carlo n'est plus vouée à investir et à produire des programmes maison, mais doit diffuser des produits achetés à l'extérieur, contrairement aux promesses d'investissements figurant dans le dossier de candidature remis par Pathé au CSA lors de sa sélection pour la Télévision numérique terrestre française gratuite. Les actionnaires justifient leur décision par les pertes affichées par le Groupe TMC composé de la chaîne TMC Monte Carlo, dont les comptes sont à l'équilibre depuis le redressement opéré par MultiThématiques, et de la Monégasque des ondes, déficitaire, rachetée en décembre 2003 alors que TMC appartenait au groupe Pathé. Le format est ainsi revu par TF1 et AB, qui s'inspirent de leurs expériences réciproques sur TV Breizh pour la Une et sur RTL9 et NT1 pour AB, pour mettre à l'antenne un programme minimaliste peu coûteux fait de rediffusions de vieilles séries issues des catalogues des deux co-actionnaires et de quelques programmes courts produits en Principauté. Ne voulant pas cautionner cette remise en cause de son travail, Gérald-Brice Viret quitte son poste début 2006.
Le rachat de TMC par les groupes TF1 et AB apparaît de plus en plus comme le moyen pour la première chaîne française, déboutée de la TNT gratuite par le CSA, et pour AB d'être bien placés pour récolter, dès 2007, les dividendes que fournira l'ouverture de la publicité télévisée à la grande distribution. En effet, le 31 mars 2005, TMC Monte Carlo est passée du câble-satellite payant (avec des abonnements générant près des trois quarts des recettes) à une diffusion sur la TNT gratuite (avec des recettes ne provenant que de la publicité). Les deux co-actionnaires cherchent donc à réduire leurs coûts dans l'attente de rentabiliser leur investissement, d'où la diffusion des veilles séries vues, revues et re-revues des années 80 qui fait perdre à TMC son image de chaîne généraliste du Sud de la France. Cette prise de contrôle a été validée par le Conseil d'État par un arrêt rendu le 27 juin 2007.

Accès aux Programmes télévision de TMC

Mais la Principauté, qui détient 20 % du capital de TMC, n'entend pas laisser périr l'un des ses fleurons industriels disposant de locaux fonctionnels flambant neufs et de techniciens aguerris. Le 14 décembre 2005, le président du Conseil national de la Principauté, Stéphane Valéri, a réclamé des garanties « concernant le maintien d'une activité effective, et des emplois qui y sont associés, de TMC en Principauté », en rappelant que « la participation financière substantielle de l'État monégasque dans ce projet (de rapatriement de la diffusion à Monaco), de 1,4 million d'euros, ne peut se concevoir sans la garantie que TMC assume pleinement son rôle de relais médiatique de la Principauté. » En effet, depuis février 2006, un an après son rachat par les groupes TF1 et AB, la diffusion de TMC Monte Carlo se fait à nouveau depuis Monaco. Jusqu'ici, elle était diffusée par le Groupe AB depuis son siège de la Plaine Saint-Denis en région parisienne.
TMC Monte Carlo est membre de l'UER.

Capital
TMC Monte-Carlo est éditée par la société anonyme de droit monégasque Télé Monte-Carlo, au capital social de 50 090 141 €, immatriculée le 1er juillet 1957 au registre du commerce et des sociétés de Monaco sous le numéro 56 S 00567. Cette société était détenue à sa création à 50% par la la Trésorerie générale de la Principauté de Monaco et à 50% par la Sofirad, dont Pathé rachète les parts[2] en janvier 2002 suite à sa liquidation. Pathé obtient en même temps l'accord du gouvernement monégasque pour porter sa participation à 80% du capital, devenant ainsi l'opérateur de la chaîne. Fin 2005, Pathé cède ses 80% du capital à la société Monte Carlo Participations, détenue à 40% par le Groupe TF1 et à 40% par AB Groupe, qui exercent un contrôle conjoint indirect sur la société Télé Monte-Carlo.
La production de TMC était assurée par la S.A.M. Monégasque des Ondes (MDO), société anonyme monégasque au capital de 22 800 000 €, immatriculée au Répertoire du Commerce et de l'Industrie de Monaco sous le numéro 90 S 02641, détenue depuis 1993 à 52,50% par Fidimages, filiale de Vivendi Universal, à 23,75% par le Groupe Canal+ et à 23,75% par RTL Group, qui cède ses parts à Fidimages qui porte ainsi sa participation à 76,25%. En mars 2002, Pathé rachète 60% du capital de MDO[3] à Fidimages et au Groupe Canal+ et prend le management de cette société. Le 29 juin 2006, la S.A.M. Télé Monte-Carlo a décidé la dissolution attribution [4] de la S.A.M. Monégasque des Ondes portant transmission universelle du patrimoine social de ladite société au capital de 50.090.141 euros à la S.A.M. Télé Monte-Carlo avec effet rétroactif au 1er janvier 2006, sans qu'il y ait lieu à liquidation.
Lors de sa prise de contrôle par les groupes TF1 et AB, Télé Monte-Carlo a du créer une filiale pour gérer sa régie publicitaire, afin que celle-ci ne tombe pas dans le giron de TF1 Publicité, ce qui aurait accentué la position dominante du groupe TF1 sur le marché français de la publicité. TMC Régie, dont le siège se trouve dans les locaux d'AB Groupe à Saint-Denis, gère donc les espaces commerciaux des chaînes TMC Monte-Carlo et NT1 depuis mars 2005.

Accès aux Programmes télévision de TMC

Souce : http://fr.wikipedia.org/wiki/TMC_Monte_Carlo
tv
Programme par Email
tv
Inscription Gratuite
Valider votre inscription
tv
Bonnes Affaires - Bons Plans
tv
tv
Publicité
tv
Ajourd'hui : En soirée -  Après midi -  Le matin  -   Demain : En soirée -  Après midi -  Le matin  -   Contact
Les chaînes hertziennes et TNT : TF1 - France 2 - France 3 - Canal Plus - France 5 - M6 - Arte - D8 - W9 - TMC - NT1 - NRJ 12 - LCP - France 4 - BFM TV - I>Télé - D17 - Gulli - France Ô - HD1 - L'équipe 21 - 6ter - Numéro 23 - RMC Découverte - Chérie 25
© 2007 - 2014  tv-express.com tout droit réservé  -  Annuaire